Être Druide en 2005

 

    Cela semble bien souvent anachronique et bien souvent également on pense immédiatement à un individu membre d’une secte… et si l’on pense cela on est bien loin de la vérité et de la réalité. Bien souvent les Druides sont solitaires et ils sont toujours plongés au cœur de l’existence concrète des hommes qui les entourent. Oui, un Druide, c'est une secte à lui tout seul ! Mais de quelle espèce de secte s'agit-il ? Religieuse ? Certainement pas. Plutôt Philosophique si l'amour du prochain doit être classé dans la catégorie des philosophies. Mais ce n'est pas uniquement l'amour du prochain. C'est être en accord parfait avec la nature. Toute la nature. Le Druide sait écouter tout ce qui l'entoure : les arbres, le vent, les animaux aussi, autant que les hommes. Et, de plus, le Druide apprend à parler aux arbres et aux animaux et sait leur demander de l'aider à soigner ses semblables. La Nature est sacrée. Si c'est cela une secte...

 

 

    Ce n'est que cela, être Druide, c'est à la fois tout simple et fort difficile. C'est une longue, très longue patience. Il faut parfois attendre vingt, voire vingt-cinq ans avant que d'être reçu Druide, d'être reconnu par ses pairs. Apprendre le langage vrai des hommes. Apprendre le langage du vent, de l'eau de la mer, des rivières et des étangs. Apprendre le langage du feu. Apprendre le langage de la terre. C'est un long apprentissage, croyez-le. Nous apprenons le temps.

 

 

 

    C'est tout cela que d'être Druide, et plus encore. Il faut un jour transmettre tout ce que l'on a appris. Et ce n'est pas le plus facile. Et puis, il faut avant toutes choses donner l'exemple, et c'est une lourde tâche !

 

    Quatre célébrations dans l'année, parfois deux autres, ce n'est pas beaucoup mais ça rend très heureux ! Parfois il y aura un baptême d'un enfant en âge de parler et de comprendre. Parfois ce sera un mariage, en pleine nature, souvent près d'un mégalithe, toujours près d'une fontaine blottie au fond d'une forêt. C'est ainsi que vit notre druidisme.

 

 

    N'oublions pas que le baptême des chrétiens ne peut en aucun cas provenir des juifs qui, actuellement encore ne connaissent pas le baptême, mais vient très certainement de la tradition druidique ou plus précisément essénienne. De même, le principe trinitaire était déjà en vigueur chez les druides très longtemps avant Jésus-Christ. D'ailleurs on ne parle aucunement de trinité dans les évangiles, quelqu'ils soient. Les druides respectaient ce principe trinitaire depuis plus de deux mille ans sous la forme du Tri-Ban, symbole des Trois Cris de la Lumière Blanche. Quant à l'allusion perfide des prêtres catholiques comme quoi les druides adorent une multitude de dieux, il faut être clair : les druides sont monothéistes et respectent tellement leur Dieu qu'ils l'appellent "Monsieur" accompagné d'un long silence. La personnification de tous les éléments de la nature n'est pas autre chose que l'équivalence aux nombreux saints des catholiques. Quant au principe eucharistique, nous pouvons dire que nous avons une origine commune : le Sage Melchisédech, patriarche non juif, mais né en Mésopotamie..

 

retour à l'accueil